C’est un homme à multiples casquettes, mais toutes reliées au service des autres : Amar Maamir est décédé dans la nuit du 27 au 28 décembre d’une leucémie aigüe. Cette disparition brutale, à 64 ans, va causer un grand choc dans les différents milieux au sein desquels évoluait cet homme doté d’une empathie certaine et qui avait un goût prononcé pour la vie et pour les autres.
A commencer par le personnel de son entreprise, l’imprimerie de la Tour Dauphinoise installée zone du Remoulon à Pont-Evêque qu’il dirigeait et dont il était le gérant.
Il avait su faire évoluer et développer cette société dans un environnement difficile pour ce secteur. Il présidait également la branche viennoise d’une association « Don et Action pour le Tibet » qui œuvrait en direction des réfugiés tibétains en Inde, organisant pour les aider une grande randonnée à Jardin et au Grisard qui rassemble chaque année des centaines de participants. Une association également présente sur les marchés afin de récolter des fonds pour les réfugiés.
Il avait également développé deux agences de voyage, fermées il y a six mois, très orientées vers la connaissance de l’Inde et du Népal et de ses habitants : « Terre d’Asie » et « Ranjan Tour ». Ce dernier nom ne devait rien au hasard : c’est celui que lui avait donné Amma, une indienne « mère des compassions » qui étreint chaque année des milliers de personnes. Cela signifie : « Celui qui apporte la joie ». Elle avait vu juste.
La Chambre de Commerce de Vienne-Nord-Isère est également en deuil, suite à cette disparition puisque ce membre de la Chambre avait vu son mandat renouvelé, en tant que chef d’entreprise, à plusieurs reprises.
Vienne vient de perdre un homme de cœur.